RSS
RSS



 

Un Nécromant cherchant la rédemption...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Un Nécromant cherchant la rédemption... Mar 23 Juin - 15:51

Examen d'entrée
Shinsekai


image de votre personnage► Prénom :Eli'er

► Nom : Il n'en a pas...

► Âge : 18 ans

► Race : Enchanteur

► (Ancienne) Nationalité : Norvégien

► Orientation sexuelle : Hétéro



Etape n°1 : POUVOIR


NOM DU POUVOIR :

Le réveil des morts

DESCRIPTION DU POUVOIR :

Je pense que le titre est clair : Eli'er est un nécromant capable de ramener les morts à la vie. En vérité, c'est plus subtil que ça : Il peut ramener dans un corps mort une infime parcelle de l'âme de l'être vivant en question. Il ressant donc en permanance les récéptacles potentiels, pour ensuite ramener du monde des morts cette petite partie de l'âme qu'il appelle « le résidu physique ». Aucune conscience, aucune mémoire n'habite le corps réveillé, seuls les réflexes, l'instinct, bref ce dont le corps se souvient (un squelette apartenant à une personne savant faire du vélo autrefois saura de nouveau faire du vélo). Et, bien évidemment, ces morts-vivants lui sont dévoués corps et... et corps.

Bien entendu, un tel pouvoir serait trop puissant pour un étuduiant, aussi son pouvoir a de nombreuses limites.

Pour le moment, il doit focaliser toute son attention au rappel de l'âme d'un corps, en d'autre terme il ne peut se limiter qu'à un quelques mort-vivant rappelé à la fois et cela lui demande beaucoup d'effort. Des préparatifs peuvent être fait pour faciliter le transfert, un sacrifice, un pentacle dessiné au sol, un pacte de sang, etc. Mais même en rassemblant toute ses conditions, il ne peut pas en ramener plus de six, en faire plus consisterais à effectuer un transfert inverse, et à céder une part de son âme au monde des morts.

La durée de « revie » des morts-vivants est limitée. La nature fait son œuvre, aussi ils continuent à se décomposer, à être réduit à poussière. Au bout de trois jour environ, les changements effectués sur le corps sont tels qu'il ne peut plus rien faire : en effet à son rappel il sait instinctivement utiliser son corps dans son état intelectuel, mais privé de conscience, il lui est incapable d'évoluer. Aussi, un morts vivants perdant petit à petit ses membres ne saura que faire, n'étant pas « programmé » pour ces conditions. Il faut alors pour Eli renvoyer sa parcelle d'âme, bien qu'elle finira par retrouver le chemin d'elle même. Afin de réutiliser le corps, il faut répéter le processus.
En fonction de l'âge de la mort du mort-vivant, son efficacité ne sera pas la même : un mort récent, en relativement bon état, sera bien plus utile qu'un mort au 17ème siècle. Les squelettes peuvent être rassemblés, par magie, mais resteront fortement fragile.
De plus, plus ils sont vieux, plus le procesus de rappel est difficile. Il est donc clairement plus intéréssant pour lui de rappeler des morts récents.

Note : Tout les morts peuvent être réemployés, pas que les cadavres humains, ceux des animaux aussi !

Attention, vous devez faire au moins 7 lignes ! Vous devez expliquer comment votre personnage l'utilise, quels sont ses inconvénients, quels sont ses avantages, quand est-ce qu'il a l'occasion de l'utiliser... Il faut que son pouvoir corresponde un minimum à sa race (ex : un démon n'aura en général pas de pouvoir de lumière divine, un hybride baleine ne sera jamais immunisé face à l'électricité.)


Etape n°2 : Descriptions physique
et mentale


Description physique

Eli'er est un nécromant, et ça se voit. Maigrelet, les pomettes renfonçées, la peau cendrée, il porte ses cheveux d'un blanc immaculé dans un chaos le plus total. Il a un aspect presque squelettique, on pourrait avoir du mal à le différencier avec un de ses morts-vivants. Ses pupilles changent de couleur, d'ordinaire noires, elle arborent un rouge brillant quand il est en pleine action. Son sourire énigmatique est presque toujours visible sur son visage.
Malgré ces descriptions peu engageantes, après la première observation, on s'apercoit que ses traits sont sans une seule irrégularité, que son sourire est plutôt engageant, et que ses yeux sont bienveillant. Pourtant, vu son accoutrement, difficile de vouloir s'approcher !
Eli'er porte toujours la même tenue de cuir et de soie sombre qui forment de complexes arabesques, les mêmes breloques autour du cou, le même bâton saturé de magie, bref, c'est un nécromancien qui s'assume. Petit détail amusant, qu'il n'est pas prêt de révéler à qui que ce soit : son mètre 70 le contraint à porter des bottes à talonettes pour le rendre un peu plus effrayant (bien qu'en pleine démonstration de ses pouvoirs, il n'en a nullement besoin pour paraîre effrayant...)

Décris ici physiquement ton personnage. Un minimum de 8 lignes est imposé. Indique la couleur de ses cheveux, de ses yeux, sa corpulence, sa taille, son poids, ses attributs de race...


Description mentale

Eli'er a une tête de psychopate complétement malade, prêt à tuer n'importe qui pour lui fournir de la matière première à ses sorts nécromants. Et bien ce n'est pas le cas.

Eli'er travaille dans l'ombre et ne parle guère souvent, mais il est bienveillant. Il cherche à être aimable avec chacun, avec son sourire toujours accroché aux lèvres. Il parle avec une voix douce, et c'est vraiment quelqu'un d'agréable. Mais ce n'est pas pour autant qu'il est coulant : il restera campé sur ses positions et ses arguments, faisant preuve d'un sang froid et d'un calme constant ; il n'aura jamais un mot plus haut que l'autre. En bref, le mot qui le caractérise le mieux, c'est serein.

Son vrai plaisir est de voir apparaître de nouveaux sourires sur les visages de ceux qu'il aide. Ils sont pour lui « le trésor de l'âme ». Tel un collectioneur chévronné, il visera à en trouver un maximum et à revoir ceux qu'il préfère.

Cet aspect un peu fétichiste peut parfois le rendre quelque peu inquiétant, mais à l'inverse du Joker, il ne va pas chercher à les faire apparaître de force ; il est bienveillant et c'est sa priorité : il respecte chaque état d'âme de chacun et fait très souvent preuve d'une empathie exemplaire.

Il n'a aucun problème avec la hiérarchie, il considère toute personne d'un point de vue égal : aussi, si pour lui faire plaisir, il doit simplement obéir à un supérieur, il le fera, à condition bien évidemment que l'ordre n'aille pas à l'encontre des valeurs de Eli'er.

Du coup, en cours, il voudra faire plaisir à un maximum de personne, il sera donc bon élève, mais peu investi, afin de rester discret, conformément à ses goûts.

Néemoins, tout ce comportement peut valser d'un moment à un autre. Eli'er lutte constament contre lui-même : il a conscience de sa puissance et il n'est pas rare de voir briller dans ses yeux, l'espace d'un instant, une lueur de folie meurtière. Au combat, il libère cette folie qui fera de lui un monstre avide de mort et de chaos. C'est donc dans ces cas-là que se présente sa véritable personnalité, très puissant et très faible à la fois : une fois cette folie libérée, il est très dur pour lui de reprendre le dessus, et une fois le combat terminé il ne serait pas éttonant qu'il se retourne contre son propre camp.

Décris ici le caractère de ton personnage. Est-il gentil ? Méchant ? Fleur bleue ou brutal ? Extraverti, introverti ? Décris aussi ses goûts et ce qu'il pense des gens supposés être plus hauts que lui hiérarchiquement. Comment se comporte-t-il en cours ? Comment se comporte-t-il tout court ? Minimum 8 lignes.


Etape n°3 : L'histoire


L'histoire
Eli'er est né dans le froid et la solitude. Entre le sang et la neige. Sa mère avait accouchée en urgence dans la cour d'une église. Elle n'avait pas eu le temps de toquer et avait dû faire ce qu'elle avait à faire, seule. Elle en mourrut alors que les prêtres se rendaient compte du drame qui se déroulait à leur porte.
Eli'er fut élevé par l'église, en signe de pardon envers la mère décédée. Il vécut ainsi d'une enfance pieuse sous le nom de Pierre. Les prêtres lui enseignèrent les bases fondamentales, ainsi que le christianisme.
Bien que mis en garde par ses tuteurs, le jeune Pierre se fascinait de l'Apocalypse, des histoires de sorcières, des démons et autres, alors que les prêtres lui expliquaient clairement qu'il s'agissait là du mal incarné, et qu'il ne vallait mieux pas si frotter. Devant cet enfant parjure, certains membres de l'église s'inquiétèrent : et s'ils avaient créé un monstre ? Un homme passioné de ce qui était répudié par l'Eglise ? D'autant que leur communauté était pauvre et manquait de don. Aussi, sans l'aval de leur supérieur, ils contactèrent des spécialistes des orphelins pour qu'ils viennent leur retirer Pierre contre une somme grassouillette. Mal leur en prit : Au commencement de sa dixième année, des hommes vêtus de blanc débarquèrent dans l'église, qu'ils mirent à feu et à sang, emportant le jeune orphelin, trop stupéfait pour réagir, mais pas assez pour ne pas comprendre la trahison de ceux qu'il considérait comme ses pères, face aux cris implorant grâce de l'un d'entre eux.

A son réveil, il se trouvait dans une cage aux barreaux noirs, qui frottait contre le plafond. Des dizaines d'autres cages se trouvait dans cet entrepôt : les murs en étaient recouvert, à l'exception des échelles et de la porte. Au centre, ce trouvait un tas de vêtements malodorants. Pierre regarda aux alentours : dans les cages, des enfants, de son âge, plus ou moins jeune, dormaient, se lamentaient, pleuraient. Mais à bien s'y reprendre, il n'était pas sûr qu'ils dormaient, pour ceux qui étaient allongés, immobile, sur le plancher métallique de leurs cages...
Soudain, la porte s'ouvrit grand. Chacun se tût instantanément, observant avec effroi l'homme en blouse accompagné de ses subalternes. Alors que ceux-ci se dirigeaient vers les cages, leur chef annonca :

- Bonjour à toutes et à tous ! Certains d'entre vous sont des nouveaux fraîchement arrivé. Je ne doute pas que vos cammarades vous expliqueront bientôt tout en détail, mais voici, dans l'essentiel : Vous êtes des volontaires pour participer à des expérimentations dans le but de faire avancer la science. Régulièrement, vous aurez la joie de voir votre corps se doter de nouveaux éléments tous plus utiles les uns que les autres.

Il marqua une pause, se passant la langue dans un emplacement vide de sa bouche. Pierre comprit qu'il avait du perdre au moins une dent.

- Pour des raisons pratiques, vos dénominations seront changé : Ceux, principalement, qui portait un nom avec des « r » recevra un nouveau nom. Aussi, Laurent, Timothée, Dylian, Victor, Pierre, Françis, les nouveaux, vous aurez à présent les noms correspondant : Vali, Heli, Cali, Gali, Eli, Muli. Le « i » symbolise votre appartenance à ce département. Notre objectif est de faire de vous des êtres supérieurs, des créatures surpuissantes, des démons. Plus tard, après les modifications neuronales, vous rejoinderez un autre département pour recevoir vos améliorations démoniaques. En fonction de votre puissance, vous gagnerez le titre de démon mineur, démon majeur, Maître Démon, ou pour le plus puissant d'entre vous, le titre de Prince démon. Votre nom se verra ainsi modifié, par un r devant votre nom pour les Mineurs, d'un r' derrière pour les majeurs, 'r pour les Maîtres et 'er pour le Prince. Ce sera tout pour aujourd'hui, je crois.

L'homme se dirigeait vers la sortie avant de se retourner:

- Oh, si une dernière chose : les expérimentations peuvent parfois tourner mal : ne vous étonnez pas de la tournure de quelques déplorables événements.

Devant cette phrase inquiétante, Pierre, ou plutôt le nouveau Eli, se tourna pour découvrir avec terreur les sous-fifres descendre de leurs cages ce qu'il prenait pour des dormeurs : ils les entassèrent sur le tas au centre, qui s'avérait en fait être un tas de corps d'enfant morts, que chacun fixait sans rien dire.

A partir de ce jour, Eli ne crût plus en Dieu. Il renia tout ce que leur avait dit les prêtres. Comment un être miséricordieux et omnipotent pouvait laissé faire les abominations qui avaient lieu dans le complexe ? Il parvint à la conclusion que seul l'Enfer et tout ce qui y touchait existait. Il renforcait ses connaissances obscures par les légendes qui circulaient dans l'entrepôt, se nourissant d'histoire de cercles démoniaques, de Satan, etc, entre les étapes dans les labos où son cerveau subisait des tortures ignominieuses. Il se lia d'amitié pour son voisin, Gali, avec qui ils cherchaient à faire appel aux forces démoniaques pour les sortir d'ici. Leurs cages respectives se couvrirent bientôt de nombreux signes sataniques, tracés du bout d'un couteau. Deux pentacles prenaient la majeure partie du sol, et ils y restaient la majeure partie du temps, pratiquant des séances de spiritismes, plus ou moins concluante. La démarche plaisait au scientifique, qui voyait dedans une totale dévotion à leur future forme démoniaque. Ayant appris des survivants plus vieux qu'eux de l'effacement mémoriel qui était une étape inévitable de leur « formation », ils notèrent sur leur plafond tout ce qu'ils désiraient conservés.
Ainsi survécurent les deux amis, ayant depuis oublié tout ce qui n'avait aucun lien avec les Enfers, répétant séances de spiritismes et chants impies, alors que l'entrpôt voyait les générations de cobaye se succéder, le tas au centre ne saissant de grandir. Hélas, tout dérapa.

Un jour, revenant d'une séance au labo, Gali annonça en jubilant qu'il avait réussi ce pourquoi les scientifiques le torturait. Son pouvoir avait été rapidement choisi par les scientifiques en raison de ses nombreuses prédisposition au spiritisme, à l'inverse de Eli qui suivait un « cursus » commun aux autres enfants. Gali devait en effet pouvoir communiquer avec les morts. Il s'empressa donc de faire leur séance quotidienne, qui réussit au delà de ses espérences. L'entrepôt était saturé d'âme en peine. Il venait tout juste de s'ouvrir à la « vision entre les deux mondes » qu'il fut assailli par tous ces fantômes qui le hantèrent au point de le rendre fou. En poussant des cris de possédés, alarmant les cobayes de l'entrepôt, il se trancha la gorge lui même devant les yeux horrifiés d'Eli, qui aggripait de toutes ces forces les barreaux communs de leurs cages, hurlant au secours. Son agonie dura de longues minutes. Gali semblait mort depuis longtemps mais sa main continuait inlassablement de trancher sa gorge. Au point que sa tête finit par mourir. Eli conclut plus tard que son ami avait du être possédé par un mort, qui avait fini le travail.

Dès lors, il ne mangeait plus, ne dormait plus. Il tentait à chaque instant libre de réussir de nouveau l'exploit de son ami, certain de le retrouver une fois capable de voir les morts. Sans succès.
Un jour, sur la table d'opération, il s'évanouit. Et il eut un rêve qui marqua sa vie.
Il était sur une étendue d'herbe douce, à priori sur une île car il entendait de tout côté le bruit de ce qu'il comprit comme étant la mer. Une femme envelloppée d'un long manteau noir, encapuchonnée, marcha d'un pas inexorable vers lui. Eli savait très bien qui elle était : dans la mythologie qu'ils avaient créés, lui et Gali, a partir d'élément de chaque religion, elle représentait celle en charge d'accompagner les morts vers la partie de l'enfer qui leur correspondait. En temps normal, il aurait dû l'aduler, mais il s'exclama, haineux :
« pourquoi me l'a tu pris ?! Nous étions de tout cœur avec vous ! Vous auriez dû nous permettre de siéger à vos côté, pas de nous faire tuer par de misérables fantômes ! »

Ce à quoi elle répondit d'une voix douce : 

« Mais c'est déjà le cas. Il s'apprête à siéger en tant que Roi sur ce royaume que vous avez tout deux créé. Il t'attend. » Ajouta-t-elle en tendant la main en signe d'invitation.

Eli ne sû quoi répondre. Jamais il n'avait cru cela possible. La proposition parraissait trop belle.

« Je ne te crois pas, cracha-t-il. C'est un de tes stratagèmes pour m'amener là bas, me faire souffrir, me torturer. Seules la mort, la misère et la torture existe en ce monde. L'Enfer n'est que le reflet du monde existant, et le monde, c'est ce laboratoire. Je ne veux aucune de ces deux vies. »

La femme le regarda d'un air indescriptible.

« Je dois pourtant te récompenser, pour ta loyauté sans faille. Que veux tu ? »

« Pouvoir le revoir, dit-il précipitemment. Le ramener à la vie, sortir de ce laboratoire, de cet enfer, rejoindre un autre monde, ramenant tout les morts qui eurent lieu dans cet endroit à la vie et les en faire sortir, pour abbandonner ce culte que nous avons sottement créé. Dieu m'a abbandonné, Satan m'a abbandonné, nous nous créeront tous seuls. »

« Non, répondit-elle, en souriant. Satan ne t'a pas abbandonné. C'est toi qui l'abbandone. »

***

- Vous êtes sur qu'il survivera ?

- Non, mais il faut bien essayé. Il hurlait dans son sommeil qu'il voulait ramener les morts à la vie, et c'était le deuxième candidat pour la vision des immortels.

- Celui qui avait les meilleures dispositions pour ce pouvoir est mort.

- C'est pourquoi nous avons abbandonné cette idée au profit d'une autre. De toute façon, il est trop tard : l'implant est posé. Ramenez-le dans sa cellule.

Quand Eli se réveilla complétement, après avoir entendu des bribes de conversations, il se retrouva dans sa cage, la tête lui faisant atrocement mal. Un regard vers le bas, et il fut confronté à la vision de son ami corps et tête détachée sur le tas central. Cette vision, ajoutée à son rêve, le mit dans une fureur noire. Il se concentra de toute ses forces, voulant à tou prix ramener Gali d'entre les morts. Et à son plus grand étonnement, le pied de son ami se mit à bouger. Puis sa main . Petit à petit, sous les cris de terreur s'amplifiant graduellement des autres résidents, le corps de Gali se mit debout. Il prit sa propre tête qu'il posa là où elle devait résider en temps normal. Puis il se mit à bouger, alors qu'Eli le contemplait avec émerveillement. Il avait réussi. Tou rentrerais dans l'ordre.
Le chef de la section, « dent creuse » comme l'appellait les adolescants, arriva en toute hâte et se retrouva nez à nez avec le corps réarticulé de Gabi. Un sourire joyeux se dessina sur sa bouche. Il contempla successivement Eli et le mort-vivant, avant de s'exlamer :

- Nous avons notre nouveau Prince Démon ! Eli, demain tu changera de département. Tu seras bientôt un démon accompli. Considère toi déjà comme Eli'er.

Mais Eli ne l'écoutait pas. Il observait son amiavec un air de plus en plus décu. Il lui répétait inlassablement « Gabi, c'est moi ! Eli ! Monte donc, nous allons faire une séance ! Viens, Gabi... »

Mais celui-ci ne répondait rien. Il attendait. Manifestement ses cordes vocales avaient été détruite. Eli était de plus en plus déséspéré. Son regard vitré, son teint pâle, les premiers signes de décomposition... Il comprit que ce corps était vide. Il s'effondra en pleurant à chaudes larmes alors que le cadavre retomba lourdement sur le sol, sa tête roulant par terre. Epuisé par l'effort mental que cela lui avait demandé, il s'endormit rapidement. Et il rêva.

Il était à nouveau sur l'île. La femme se tenait devant lui, son sourire énigmatique sur le visage. Ce sourire captivait et répugnait Eli à la fois. Depuis, il le recherche toujours mais ne l'a jamais revu.

« Tu m'a menti ! Hurla-t-il. Il n'est pas revenu d'entre les morts, ce n'était que son corps qui s'est animé ! Il n'est pas revenu à la vie ! »

« En effet, sourit-elle. Tu as abbandonné l'Enfer. Ma récompense n'était pas entière. De plus, même moi ne peut ramener une âme entière sur le monde vivant. Tu l'a bien ramené à la vie, mais qu'une petite partie de son âme. Et d'ailleurs, il aimerait te dire un mot... »

Surgit alors de derrière son ombre l'image de Gabi. Eli eut un sourire béat, ouvrit grand les yeux, avant de remarquer qu'il le regardait avec un regard plein de haine.

« De ta faute, je ne peux plus siéger sur le trône ! Cracha-t-il.Devant le jugement des Anciens, mon âme n'était plus pure ! Il en manquait une partie, que tu m'avais volé ! Me voici contraint de rejoindre le quatrième cercle !! Tout est de ta faute, je te maudit ! Jamais tu ne me rejoindra en Enfer !»

Devant un Eli déséspéré, ne comprenant plus rien, la femme lva une faux devant ses yeux :

« Eli'er, je te maudit. Tu sera condamné à errer dans le monde vivant pour l'éternité. Je ne viendrais te chercher que lorsque tu l'auras mérité. Aide les âmes errantes, rends service au peuple mortel. Pour ce faire, je te laisse ce pouvoir. Va maintenant. »

Alors qu'ils se retournaient, Eli'er se mit à genoux :

« Par pitié, laissez moi au moins réparer mon erreur ! Prenez une partie de mon âme, pour compenser la perte de celle de Gabi ! »

« Tu seras lié à jamis aux enfers, fit-il remarquer. Je croyais que tu voulais l'abbandonner ? »

« Plus maintenant que tu en fait partie. »

« Aucun sacrifice ne peut être fait sans retour, dit la femme voilée. Il te faut une compensation. »

« Alors, renforce mon pouvoir, le temps d'un instant, chuchota-t-il . »

***

Le laboratoire sembla exploser. Des morts-vivants, des spectres, des corps désarticulés, par centaines, déferlèrent dans les couloirs, tuant les scientifiques, ouvrant les cages des enfants. Dans le tumulte, Eli'er parvint à s'enfuir. C'est en cherchant la rédemption, qu'il exécute à présent toutes les bonnes actions qu'il peut effectuer. Avait-il rencontré la Mort incarnée ? N'était-ce qu'un rêve ? Son pouvoir vient-il vraiment des enfers ou simplement des manipulations des scientifiques ? Quoi qu'il en soit, les morts n'auront jamais tant servis les vivants, et en arrivant à Shinsekai, Eli'er comprit que son ancien rêve, de créer un monde vierge d'influance omnipotente, aurait du ressembler à cela. Mais dorénavant, il est lié aux enfers sans jamais pouvoir s'y rendre....

Écris ici l'histoire de ton personnage ! Son ancien niveau social, ce qui lui est arrivé avant de se faire interner dans le laboratoire, comment il a vécu les expériences, avec qui il était, son retour à la vie normale, comment il a découvert Shinsekai... Minimum 12 lignes !


Derrière l'écran


► Prénom : Ecrire ici...

► Âge : Ecrire ici...

► Sexe : Ecrire ici...

► Comment as-tu découvert le forum ? Ecrire ici...

► Qu'est-ce qui pourrait améliorer le forum ? Ecrire ici...

► D'où vient ton personnage ? Ecrire ici...

► Phrase code :

► Un commentaire ? La mort est une balançoire.

► Un double-compte ? Ecrire ici...

Merci pour tout !


By Kashikoi Kuma
avatar

Feuille de personnage
Célibataire: Oui
Pouvoir: Ordre animalier
Âge du personnage: 17 ans
Guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 222
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 19
Localisation : Quelque part
Revenir en haut Aller en bas
Un Nécromant cherchant la rédemption...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Rédemption [DVDRiP]
» Les personnages en rédemption
» Redemption RPG
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» [Scenario] L'antre du nécromant !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie blabla et passage obligatoire ~ :: Présentations personnages~ :: Liste des prédéfinis~-
Sauter vers: