RSS
RSS



 

fiction sans nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: fiction sans nom Lun 26 Oct - 20:04

bonjour,
j'ai commencé à écrire une fiction d'aventure et c'est tout j'ai presque fini le chap 2 et du coup je poste le 1 haha. Quand j'aurais posté le 2 je mettrais le 1 en spoiler, quand je posterai le 3 je mettrai le 2 en spoiler brf vous avez compris x)
ne me jugez pas
svp
Sad

ce qui sert de prologue:
 

ce qui sert de personnage:
 
Fiction sans nom lol

Chapitre 1


Akihiko se réveilla brusquement lorsque son réveil hurla. Il poussa l'hologramme bleuté, qui disparut aussi sec. Le jeune garçon ignorait où étaient les autres. Sa maison était vide ce matin-là, apparemment ses parents s'étaient téléporté pour racheter les cartouches d'imprimante. Akihiko sortit de la commode en bois son bracelet portable et alla voir si il avait reçu des messages. Son père lui avait envoyé un sms : « Nous sommes de sortie aujourd'hui ! Dépêche-toi d'aller voir Holly ! ». Mais bien sûr ! Il avait aujourd'hui 18 ans, et était en âge d'aller découvrir le monde. Quelle belle occasion ! Akihiko attendait ça depuis ses 9 ans, l'âge où on lui avait injecté la carte sd de la culture.  Les parents d'Akihiko étaient assez riches, ce qui lui avait permis de s'acheter les dernières technologies pour être prêt à faire face au monde.
 Le jeune homme se leva, enfila un jean et un sweet. C'était la mode juste avant l'explosion nucléaire, paraît-t-il… A Chikin, certaines personnes s'habillaient de façon très étranges, en particularité le Clan Richium. Akihiko se félicitait de ne pas être dans ce clan très étrange, bien que l'on y prônait une grande liberté d'expression. Il mangea rapidement, appliqua un lavage buccal grâce à son gel à la pomme, puis alla face au miroir. Il était de taille moyenne, possédait de courts cheveux bruns, des yeux marron et était fin sans pour autant être maigre. Le jeune garçon décrocha son portable de son poignet puis lui fit effectuer un scan. 
« Odeur corporel : Inexistante. Odeur buccal : agréable. Tenue globale : Correcte. Cheveux : entretenus. Validé. »
 Akihiko soupira, ravi. Il demandait toujours l'avis de son portable avant de sortir dehors. Le nouvel aventurier raccrocha son téléphone à son bras puis sortit, les poches pleines d'appareils technologiques. Il se laissa captiver par la beauté de sa contrée : il y avait de nombreux bâtiments, mais la nature recrée était agréablement présente. Un parfum floral s'élevait dans toute la ville, et les chats de ville se frottaient aux passants, qui parfois les adoptaient. Il paraît qu'autre fois, les chats étaient bien plus grands, faisat au moins un mètre au garrot, et ne possédaient pas les ailes qu'ils avaient maintenant. Akihiko avait du mal à y croire… Ces petites bêtes si mignonnes ne pouvaient pas être de gros animaux ! Elles étaient faites pour être pouponnées, et rien d'autre ! Notre jeune homme aurait aimé en posséder un, mais sa mère était allergique aux poils de chat.
 Ses parents travaillaient dans le centre-ville, et connaissaient l'endroit comme leur poche. Voilà pourquoi leur maison était au beau milieu de cet endroit. Ils n'avaient pas besoin d'être près de leur endroit de travail grâce à leur portail de téléportation. Akihiko traversait en chaussures de vitesse puis arriva très bientôt au palais d'Holly. C'était une reine très accessible, qui venait en personne voir les gens lui faisant des requêtes… Le jeune homme l'admirait beaucoup. On disait qu'elle possédait des pouvoirs sans pareil… Oui, Akihiko était fier d'avoir cette jeune femme en tant que reine.

Le garçon alla voir les gardes, une carte d'authentification. Ils la scannèrent puis s'écartèrent tout en hochant la tête. Akihiko leva les yeux vers le palais aux couleurs claires. Il était immense et semblait bâti de pierres, avec de magnifiques statues sur les côtés. Des chimères tourbillonnaient par dessus la bâtisse, des lampes entre les crocs afin de leur laisser un éclairage la nuit. Quel endroit magnifique…
 Akihiko pénétra dans l'édifice et prit l'ascenseur. Holly refusait fermement d'y installer des téléporteurs, prétendant que cela troublerait les autres Clans. En effet, le château d'Holly était un tout petit peu plus près du territoire du Clan d'Akihiko que des autres…. Ce qui leur offrait un petit avantage. Le jeune homme monta les étages à bord de cette cage volante, puis arriva bientôt face à la grande porte, consignée par un garde barbu, vêtu d'une veste rouge au tissu léger orné de quelques badges, ainsi que d'un pantalon ample de couleur noire permettant des mouvements légers. Il avait également un fourreau d'épée accroché à sa ceinture, probablement pour défendre l'endroit. Akihiko alla s'asseoir sur la dernière chaise libre, à côté d'une demoiselle du même Clan. La tension était palpable ; apparemment les clans ne s'aimaient pas trop. Tout à coup, la jeune fille se pencha pour lui murmurer à l'oreille :
« Je suis soulagée de voir un autre Ayro ici… A force d'être entourée d'autres clans, j'avais un peu peur... »
 Ne soyez pas surpris qu'elle lui parle comme si elle était son amie. Face aux autres groupes, les gens d'un même clan se rapprochaient en principe énormément. Akihiko baissa un peu les yeux pour étudier la jeune fille du regard. Elle possédait de longs cheveux rouges, attachés en fines couettes, et avait des yeux violets. Elle était habillée d'une robe blanche légère, ne se souciant visiblement pas de son apparence. Cette petite, bien que très plate, était drôlement agréable à regarder. Akihiko secoua la tête et haussa les épaules avant de lui répondre :
« Ne t'inquiète pas, il n'y a que quatre personnes autour de nous, et puis ils ont l'air d'être de clans différents. Et puis de toute façon, personne n'oserait se battre dans le palais d'Holly. »
 Bientôt, la femmelette put entrer dans la salle du jugement. Akihiko se demanda quelle genre de demande elle avait à faire. Peu importe, pensa-t-il. Ce sera bien la seule fois qu'on se parlera… Le jeune garçon regarda autour de lui. Les gens d'autres clans le dévisageaient comme si il avait trois yeux. Sans doute avaient-ils été surpris de ne pas constater une nouvelle expression lorsque la jeune fille fut partie. Après tout, les Ayro comme lui étaient réputés pour être extravertis, mais surtout pour être la seule tribu possédant une once de technologie. Akihiko savait malgré tout qu'avant l'explosion, la technologie était bien plus avancée.
 Bientôt vint son tour. Le jeune homme entra dans la salle, escorté par un garde en surpoids dénué de cheveux. Tous les gardes étaient habillés de la même manière, seul le nombre de badges qu'ils possédaient changeait. Akihiko rougit légèrement en voyant à quel point Holly était belle, assise sur son trône rouge et doré : elle possédait de beaux yeux rouge vif couplé à des cheveux bleu sombre lisses et légèrement recourbé vers son visage, une peau assez pâle mais pas toute blanche, et était vêtue d'un capuchon rouge dont une partie lui tombait sur les épaules se refermant par un petit talisman couleur or, de gantelets de fer gris et rouges ainsi que d'une robe blanche assez courte se terminant par un peu de fourrure rouge, et dont les extrémités passant sur les flancs étaient noirs et rouges, cousus d'une agréable manière. Ses manches étaient gonflées, de couleur noire et bleue, et elle possédait des collants bleus qui commençaient par une bandelette noire à mi-cuisse, ainsi que des genouillères de fer de la même couleur que ses gants, et enfin des bottines rouges. Akihiko vit seulement en dernier le fourreau de son épée coincé en dessous de la bandelette bleu sombre qui servait de ceinture à Holly. Et en plus elle était une épéiste ?!! Le jeune homme avait entendu parler de ses talents en magie, mais jamais de ses talents en escrime.
« Parle, au lieu de me regarder comme ça », lui ordonna la belle jeune fille.
 Aah, depuis qu'il l'étudiait du regard elle lui posait des questions ?! Akihiko frémit. Il ne devait pas faire de mauvaise impression, sinon Holly lui interdirait de pouvoir sortir dehors. Déjà qu'il n'était pas très fort pour se battre…
« Heu… J'aimerais… J'aimerais être autorisé à sortir de Chikin, afin de faire des recherches… euh… historiques…. Et bien sûr… Je vous enverrai tout ce que je verrai… A l'aide de mes….
- Arrête de balbutier, déclara la reine d'une voix sèche avant de dire plus gentiment : Si tu le souhaites ! Tu es un Ayro, pas vrai ?
- Euh, oui… Et je sais…
- Ma reine ! L'interrompit un garde avec de nombreux badges. Les Ayro ne sont pas taillés pour se battre en milieu hostiles. Vous ne devriez pas autoriser tout le monde à faire ce qu'il veut. Mieux vaut laisser ce genre de choses aux tribus guerrières, telles que les Lumia, les Seyno ou même les Kurai ! Vous ne voudriez tout de même pas livrer ce jeune ho…
- Silence, Isak. Mes décisions sont mûrement réfléchies. Ne m’interrompt plus comme ça. Jeune homme, quel est ton nom ?
- Akihiko… Akihiko Nishimura. »
 Holly sembla plongée dans ses pensées quelques instants. Pitié, papa, que ton arrière-grand-père n'ait pas trompé l'arrière-arrière-arrière-arrière-grand-mère de notre Reine Holly, pensa-t-il. Akihiko ne connaissait pas personnellement la reine, mais en général, les gens de descendance royale était capable de rejeter les autres pour des conflits datant de cinq siècles.
« Je n'ai jamais entendu parler de toi ! En revanche, ta famille est assez puissante. Je ne pourrai pas courir le risque de vous perdre. »
Akihiko frémit. Pouvait-elle prendre le risque de perdre des gens moins importants, peut-être ? Là n'était pas la question. Holly semblait sur le point de refuser sa demande, pour son plus grand malheur. Le garçon se sentait prêt à voyager partout dans le monde, à jouer aux aventuriers dans de grands donjons, à…
« Ne t'inquiète pas, je ne vais pas laisser ton rêve te passer sous le nez, le rassura-t-elle. Ce soir, à minuit, rends-toi à la frontière de Chikin. Sois bien préparé, apporte tout ce que tu peux, la bonne nourriture se fait rare là-bas. J'enverrai un guerrier d'une autre tribu t'escorter pendant ton aventure. Tiens-toi prêt, peut-être que tu reviendras très tard. Es-tu toujours prêt à partir ?
- C'est pour ça que je suis là ! Confirma-t-il.
- Très bien. Alors rendez-vous à la frontière, ce soir, minuit. N'oublie pas ton sac de couchage, les nuits seront longues ! Et rappelle-toi qu'il n'y a pas de téléporteurs, dehors, et que certains objets des Ayro n'y fonctionnent plus.
- Merci beaucoup, reine Holly ! »
 Sur ces mots, Akihiko s'inclina. La reine le congédia, tandis qu'Isak le fixait d'un air désapprobateur. Dans l'ascenseur, le jeune garçon ne pouvait pas s'empêcher de faire des petits bonds. Ça y est, on avait accepté qu'il parte. Accompagné, certes, mais ce n'était pas bien grave. Akihiko décrocha son portable et appela ses parents. Pas de réponse. Tant pis, il leur annoncerait en rentrant !
 Le jeune homme courut hors du palais, allant à plus de 40 km/h grâce à ses bottes, puis zigzagua entre les arbres séparant les routes. L'air semblait plus pur, le soleil plus jaune, la vie meilleure. Son rêve allait enfin s'accomplir … ! Bientôt, il arriva à sa demeure. Une très grande maison, avec de nombreuses pièces. Akihiko toqua puis ouvrit la porte. Ses parents regardaient la télé grâce à leur home cinéma. L'individu heureux s'approcha sans bruit, puis leur tapota l'épaule. Sa mère sursauta, et son père se retourna, l'oeil surpris.
« Déjà rentré ? »
 Il hocha la tête, puis fit apparaître d'un claquement de doigt le diplôme de sortie que lui avait donné Holly. Ses parents frissonnèrent, une vague expression triste apparaissant sur leurs visages, mais affichèrent bientôt un sourire ravi.
« Bravo ! », s'écria sa mère en se jetant sur lui et en le prenant dans ses bras.
 Son père le félicita aussi, souriant aimablement. Akihiko se sentait aussi léger qu'une plume. Tout ce qui s'était passé aujourd'hui n'avait été que du bon… Son agréable réveil, sa venue au palais, sa rencontre avec la fille puis avec la belle Holly… Et maintenant, il allait réaliser son rêve ! Le jeune homme s'interrogea quelques instants sur la race qui l'accompagnerait. Probablement l'une des trois tribus dites « guerrières »… Les Lumia étaient les plus réfléchis, les Seynos les plus amicaux, et les Kurai… les plus efficaces lorsqu'il s'agissait de ne rien dire et de se débarrasser des obstacles. Akihiko apprécierait bien un Seyno, le voyage serait bien plus amusant ! Une fille ou un garçon ? Une jolie fille aimable serait le must, mais un bon ami serait aussi très agréable…
« … et j'imagine que tu dois faire tes préparatifs ! Déclara sa mère.
- Oui, je vais le faire », lui assura Akihiko, bien qu'il n'ait pas écouté ses précédents propos.
 Sur ces mots, il monta à l'étage et rentra dans sa chambre. Il eut un petit pincement au cœur en se disant qu'il ne reverrait pas ses parents avant longtemps, mais peut-être que son portable lui permettrait de communiquer avec eux durant son périple. Il faut faire des sacrifices, songea-t-il avant de prendre quelques vêtements et de les empiler dans un sac. Ce n'était pas très bien plié, mais Akihiko était toujours trop paresseux pour bien faire les choses. Il y ajouta un peu de nourriture, une tente, un sac de couchage, une petite peluche de chat et son précieux fragment. Oui, c'était ce fragment qui l'avait poussé à vouloir découvrir le monde. C'était un bout de pierre dont la matière était introuvable à Chikin… Ce bout de pierre était pourtant bien. Il semblait pouvoir construire de nombreuses puissantes armes… Du moins c'était ce qu'Akihiko pensait. L'Ayro déposa quelques affaires typiques de sa contrée, puis s'allongea sur son lit. Un long voyage l'attendait.

« A bientôt. Je vous téléphonerai ! », promit Akihiko en saluant une dernière fois ses parents.
 Les yeux de sa mère étaient très humides, et son père semblait à la fois triste et heureux. Akihiko aurait aimé qu'ils puissent partir avec lui, mais malheureusement, ils n'avaient plus l'âge. Le jeune homme soupira et s'éloigna. Bientôt, l'agréable odeur du centre-ville ne parvenait plus à son nez. Il n'osa pas se retourner, de peur de craquer. Et si il ne reverrait jamais cette ville ? Jamais ses parents ? Akihiko secoua la tête et se ressaisit. Son voyage se passerait bien !
 A l'aide de ses bottes, il traversa le champ suivant le centre-ville, termina le sentier caillouteux, escalada le petit mur frontalier puis arriva au lieu de rendez vous. Il était 23h49. Encore un peu de temps. Akihiko s'assit, contemplant le paysage l'attendant. Les étoiles, petits grands blancs tapissant le ciel, étaient magnifiques. L'herbe était tout aussi douce que dans le territoire Ayro. Les collines lointaines, grosses dunes noires dans la nuit, semblait si hautes… Les mains d'Akihiko tremblèrent. Tout cela … Tout cela ! Il irait à tous ces endroits-là, découvrirait leurs mystères, découvrirait peut-être de nouvelles personnes. Le jeune homme se leva en entendant des bruits de pas. Il regarda autour de lui. A gauche, à droite. Devant, derrière. Non. Personne. Avait-il rêvé ? Akihiko frémit. Il n'était plus à Chikin. Et si les bêtes des contrées lointaines l'attaquaient maintenant ? Il existait de nombreux mythes et légendes concernant ces étranges bêtes. Le garçon leva les bras puis s'agrippa au mur frontalier. Il ne distinguait aucune silhouette sombre vers Chikin. C'était bien un rêve. Akihiko redescendit, ses bras commençant à le tirer. Il ouvrit son sac et en sortit une petite lampe, qu'il alluma et brandit autour de lui. Au loin, il aperçut quelqu'un qui faisait un drôle de bruit d'armure. Qui donc… ? La personne fit une brutale accélération, qui l'amena face à Akihiko. Ce dernier ressentit un coup de vent.
« Salut. C'est bien toi que je dois accompagner ? » Demanda l'inconnue.



☆★☆★☆★☆★☆★☆★




avatar

Feuille de personnage
Célibataire: Yep
Pouvoir: Taper les gens avec des cailloux
Âge du personnage: i'm 20
Une légende parmi les divinités
Une légende parmi les divinités
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 168
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 76
Localisation : je tue tes amis par des coups de ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fiction sans nom Lun 26 Oct - 20:46

zyfauygejrk

blbl *-*-



☆★☆★☆★☆★☆★☆★




<3:
 
avatar

Feuille de personnage
Célibataire: Non (héhé ♥ )
Pouvoir: Matérialisation
Âge du personnage: 20 ans
directrice toute-puissante
directrice toute-puissante
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 237
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 18
Localisation : Dans un lit :3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fiction sans nom Lun 26 Oct - 21:15

mairssi



☆★☆★☆★☆★☆★☆★




avatar

Feuille de personnage
Célibataire: Yep
Pouvoir: Taper les gens avec des cailloux
Âge du personnage: i'm 20
Une légende parmi les divinités
Une légende parmi les divinités
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 168
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 76
Localisation : je tue tes amis par des coups de ...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fiction sans nom Lun 26 Oct - 22:06

de riien ^-^



☆★☆★☆★☆★☆★☆★




<3:
 
avatar

Feuille de personnage
Célibataire: Non (héhé ♥ )
Pouvoir: Matérialisation
Âge du personnage: 20 ans
directrice toute-puissante
directrice toute-puissante
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 237
Date d'inscription : 15/03/2015
Age : 18
Localisation : Dans un lit :3
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fiction sans nom Sam 2 Jan - 2:20

Bon alors déjà, bah, c'est grave stylé! Faut le dire x)
CEPENDANT. Bien que j'approuve l'univers, l'idée, le principe, tout ça, quelques petites choses me tracassent...
Habituellement, dans les romans de voyage et d'aventure, plusieurs étapes se suivent. D'abord, le personnage est dans sa zone de confort; puis, il se retrouve plongé dans un monde qui lui est étranger. D'abord, il trouve ce monde magnifique, en découvre les mystères et les bons côté - mais, d'un coup, l'univers prend une teinte noire. Le monde tourne au cauchemar, et la nuit devient maîtresse. Le personnage cherche alors à s'échapper; à la fin de l'histoire, il a réussi à retrouver son monde d'origine, sa zone de confort. Tout rentre dans l'ordre.

La vitesse de commencement de l’histoire:
 

Chekhov notre dieu à nous les écrivains:
 

Le quatrième mur. :
 

Gloubi-boulga de critiques constructives:
 

OK. Donc, ce que j’ai beaucoup aimé.
On ne sait rien de ce qu’il y a avant l’explosion : comme si c’était gardé secret. Des gens ont survécu, ça pourrait être étudié à l’école, mais personne n’en a parlé au héros – serait-ce devenu tabou ? Y aurait-il un côté plus sombre à ce monde semblant si paisible ? On peut se poser PLEIN de questions avec des petits éléments innocents comme ça, et j’adore ça.
Les chats. Bon, ça va avec le premier point, mais, la réflexion sur les chats lui donne tout son sens : les chats comparés aux lions, le « il parait qu’ils n’avaient pas d’ailes »… C’est magnifique. Bien pensé, rondement mené, joliment écrit (RYTHME TERNAIRE !), je pense que c’est vraiment du génie, cette partie.

La présence des parents. Ils sont tristes de voir leur fils partir dans le monde dangereux, ils ont presque l’air de savoir des choses qu’il ne sait pas. Quel est l’histoire des parents ? Pourquoi agissent-ils ainsi ? Tant de mystère. Et puis, le héros se barre pas sans le dire à ses parents. Même si bon. Il se casse quand même tranquillement, faut le dire – les adieux, c’est pas son truc, on dirait.

Le style. C’est bien écrit. Tout simplement, c’est agréable, fluide, enfin, tout ça quoi. Je double approuve le style.

Et, heu… Je sais pas trop quoi dire d’autre. C’est vachement cool, quoi. L’univers est grave stylé, enfin voilà. J’APPROUVE.

Désolé pour ce post méga-long, mais, j’ai pas pu résister… les histoire d’aventure comme ça, je m’y connais donc… voilà, quoi… Fallait que je m’exprime. Je suis vraiment un L à faire mon critique littéraire là x) Désolé ^^’
Sur ce au revoir, je pars danser le mambo sous les lambris rococo.
avatar

Feuille de personnage
Célibataire: [information inconnue]
Pouvoir: Le placard à balai sans fond
Âge du personnage: 32
Néophyte
Néophyte
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 06/07/2015
Age : 18
Localisation : Dans ton lit ma jolie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: fiction sans nom

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
fiction sans nom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Purgatoire :: Ecriture-
Sauter vers: